Paris Versailles 2011 – Tourisme de proximité.

Publié: 28/09/2011 dans course à pied, Hoka, Nike, run, running, Runnosphère, Semi-Marathon
Tags:, , ,

Une semaine après les gros efforts du raid j’avais mis le Paris-Versailles sur ma liste des courses à faire sans vraiment m’y être préparé. Mais la perspective d’accompagner mon père sur cette course me motivait suffisamment pour ne pas y couper.

Le temps promettait une superbe matinée. J’appréhendais beaucoup cette course suite à l’annonce des 24000 participants. J’avais connu quelques déboires avec les « seulement » 4000 coureurs sur Vincennes alors ce chiffre astronomique de 24000 ne promettait rien de bon.

Première bonne surprise malgré le monde on ne fait pas trop la queue pour donner son sac au vestiaire. Le dossard ayant été récupéré la veille celà évitait les formalités de bon matin. Difficile par contre de courir pour s’échauffer les trottoirs sont pleins ! je slalomme tout de même pour un semblant d’échauffement. Bizarrement je n’ai pas de pression et c’est mon père qui me ramène à la réalité en  m’attirant dans le sas de départ 1H avant l’heure prévue.

Une pensée jalouse pour mes collègues de la Runnosphère qui sont aux avants postes derrière la ligne des internationnaux grâce à leurs dossards préférentiels de bénévoles.

L’attente est très longue… trop longue… départ de la course à 10h je trouve ça tard. La foule se masse derrière nous.  Heureusement des départs par vague fluidifient et tempèrent les ardeurs de certains. Nous entamons le parcours sous le soleil en profitant des encouragements des badauds parisiens et des orchestres.

Les 6 premiers kilomètres sont relativement plats et mon père garde son rythme. Mais je ne le sens pas à l’aise : il vérifie tout le temps si je suis là, me fait signe de partir devant. Je m’entête et je me place à ses cotés.

La fameuse côte des gardes commence son écrémage dans le peloton : beaucoup s’arrètent et marchent, d’autre marquent le pas de façon nette. Mon père en fait parti. Je me sens toujours étonnament bien et je trouve la déclivité plutôt légère (si vous me permettez 😀 ) Après une enième injonction de partir devant de mon père je décide, à mon grand regret, de le laisser faire sa course tranquille . J’accèlère tranquillement en remontant le flot des coureurs. La côte se finit et j’entame une série de montagnes russes. ça monte ça descend ça tourne dans tous les sens. Mes hokas Bondi B aprécient et se lachent dans les descentes.

Toujours le nez au vent j’aprécie le décor et je regarde les autres. Je fais une autre course. Pas un regard à ma montre et au rythme. Je croise Clara et Virginie, je cours à leur niveau pour discuter un instant. Puis je les laisse peu avant la côte de Viroflay. Les kilomètres défilent et j’aperçois déjà l’arrivée. J’encourage certains coureurs tout en gardant mon rythme. En temps normal je me serai arraché en poussant le rythme à fond mais là je traine et je profite de ces derniers instants.

L’aire d’arrivée est immense et de nombreuses tentes sont identifiées pour récuperer ses affaires ou faire soigner ses petits bobos. Les scouts filtrent le sas d’arrivée en se chargeant de distribuer  les récompenses.

Je retrouve la Runnosphère en plein débriefing pour une photo de groupe. Mon père arrive peu de temps après moi assez content de sa course mais il a beaucoup souffert de la chaleur. (il améliore quand même son temps précédent de près de 10min ! )

Je me félicite intérieurement en repensant au dénivelé des Pyrénées et à ceux absorbés pendant le Paris-Versailles comme à mon retour de martinique j’ai vraiment senti la différence. Il va falloir que je mette de nombreuses côtes dans mon programme d’entrainement afin de garder mon niveau actuel. Virginie me confirme cette conclusion car depuis qu’elle s’entraine près de Montpellier elle sent vraiment une grosse différence sur sa forme et sa résistance aux côtes.

La runnosphère dans toute sa splendeur !

 
 
 
 

Père & fils 😀

 
 
Les comptes rendus de la Runnosphère :
 
Publicités
commentaires
  1. […] Nicolas (Laquathus) Notez le : Share"Aimer" ceci :"J'aime"2 blogueurs aiment cet post. Cette entrée a été publiée dans course, running, runnosphère. Ajouter aux Favoris le permalien. ← De la tour au chateau […]

  2. Greg Runner dit :

    Très belles photos de familles (Runnosphère et avec ton papa!) 😉

  3. noostromo dit :

    sympa de courir en famille !
    Bon après , pour le travail du dénivelé, on reste en région parisienne, et on ne dispose que de petites cotes. Mais c’est aussi un bon travail, l’enchainement de petites cotes raides. Reste que ceux qui ont de « vraies » montagnes a leur disposition ont un terrain d’entraînement plus approprié 🙂

  4. sydoky dit :

    Bravo à tous les deux pour ces bons résultats ! Une bonne gestion de course en deux parties et apparemment beaucoup de plaisir, bonne récupération.

  5. dd2012 dit :

    Super de pouvoir courir avec son père ! Bravo à toi mais passe lui également mes félicitations.

  6. laquathus dit :

    Merci à tous et je transmets au paternel qui a été content de croiser certains d’entre vous depuis le temps que je lui en parle ! 🙂

  7. runningtkh dit :

    C’était sympa de se croiser pendant la course ! Bravo à toi et ton papa (il a l’air têtu dis donc ! ^^)

  8. maya972 dit :

    Un grand bravo à ton père et à toi, pour avoir partagé cette course ensemble.
    1h22 en mode No Stress, tranquille !! Tu es en forme !! Bravo !

  9. vinvin20 dit :

    Une belle photos souvenir pour tout les deux!

  10. […] Laquathus : Paris Versailles 2011 – Tourisme de proximité. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s