Archives de la catégorie ‘10K’

Avant dernière semaine de préparation au Trail de Sully. Damien qui m’accompagnera sur ce trail est très en forme et j’ai intérêt à me préparer correctement ! Malheureusement entre la pluie et le boulot je n’ai pas pu faire les sorties que je voulais (encore une fois !) (suite…)

Publicités

Il ne pleut pas, c’est déjà ça ! Le temps est frais mais reste agréable pour un dimanche de course. Julien, mon père et moi démarrons l’échauffement quelques minutes avant le départ. Nouveau record d’affluence aux foulées puisque que c’est plus de 1300 partants qu’elle enregistre.

(suite…)

Inscription de toute dernière minute sur une nouvelle course de ma ville. Les foulées royales c’est aussi le nom du club qui organise cette course. Le club compte de nombreux licenciés et vous ne manquerez pas de voir leurs beaux sourires sur les podiums puisque nombreux sont ceux qui convoitent ceux du 78. (notamment à la dernière paris-saint germain en laye) (suite…)

Bravo les bleus :)

Salvio, Jahom, Franck, Moi, Djailla

Ce dimanche matin ressemblait comme 2 gouttes d’eau au dimanche d’il y a un an : un temps froid et sec, et un vent glacial qui balaye les larges rues parisiennes du 8ème. Malgré tout la sono et les coachs motivent les troupes par un échauffement collectifs. Fort de notre précédente participation Philippe et moi entrainons Djailla, Franck et Salvio dans le sas de départ bien avant tout le monde, cela nous permet d’avoir une place de choix aux avants postes. Nous sautons sur place pour éviter de nous refroidir, la foule des coureurs commencent à se tasser derrière nous.

Nous y sommes le départ va être donné.

(suite…)

Ce dimanche matin était un jour running père-fils comme j’aime et nous nous rendions aux foulées de Vincennes. Après une très mauvaise nuit à réfléchir à cette course et à la maison qu’on venait de visiter pour acheter. Heureusement il faisait très doux et la bonne humeur l’emporte rapidement sur le stress et les questions. Il y a un monde fou et on sent que l’organisation malgré cette 9ème édition est loin d’être à la hauteur… plus de maillot taille XL, des bénévoles incapables de vous dire ou se trouve la consigne ou les vestiaires et une salle minuscule où s’agglutinent ceux qui viennent chercher leurs dossards. 2 départs seront donnés dans 2 rues parallèles. 4500 coureurs sont attendus et les retardataires sautent dans les box sous les hués des bons élèves. Le départ retentit c’est la bousculade, je me faufile assez rapidement et je profite d’un virage pour m’assurer que mon père s’en est sorti. C’est bon ! je passe la seconde et déjà le premier kilomètre est avalé, un peu rapidement d’ailleurs j’ai 3″45/km à ma montre. Je lève le pied pour passer à 3″58 sur les 4km qui suivent.

Le parcours se fait sur 2 boucles de bitume à travers les bois. Le trajet est très plat, très très très plat et de looooongues lignes droites succèdent des virages serrés. Je n’ai pas particulièrement aimé le parcours mais l’ambiance est vraiment bonne et il y a du monde partout ! K5 c’est le ravito de redbull (j’ai pas trouvé l’eau 😦 )

Je me sens bien et le rythme est bon (entre 3″55 et 4″05) Je n’ai jamais autant regardé ma montre pendant une course. Je m’étais imaginé mes temps de passage à chaque kilo et je recalcule en fonction de moyenne hypotéthique c’est très déroutant et ça m’empêche de vraiment être dans la course.

K7 c’est le drame la longue ligne droite (parcours de droite la ligne droite supérieure) après le premier tour est trop longue et le Red Bull ne me donne pas les ailes nécessaires pour tenir le rythme je tombe à 4″30 de moyenne et je rage de ne pas trouver les ressources pour coller au train des nombreux participants qui me doublent.

K8,5 je reprends des couleurs et les encouragements de coureurs au K9 ont un effet bénéfique je m’envole pour un dernier kilomètre avec le feu aux jambes je double une bonne 50aine de coureur.
L’arrivée est sympa avec des nombreux bénévoles qui nous félicitent. Le temps d’attendre mon père qui finira en 50″ sa course, nous arrivons au ravitaillement final et là c’est l’horreur… les stands vident proposent des raisins secs et des verres d’eau… je m’attendais à plus convivial. En me baladant dans la foule je vois de nombreux groupes aux couleurs de leur ville tenir des assiettes entières de pruneaux et de bananes, certains mêmes avec des barres de céréales. ça sent le pillage des premiers !

C’est en consultant mes résultats que je découvre que 1000personnes étaient déjà arrivés lorsqu’on s’est décidé à se présenter au ravito.

Finalement pas mécontent de mon temps et fier de mon père qui fini 38ème de sa catégorie ! Et un très beau T-Shirt à la clef !

Note pour plus tard :

– arrêter de penser à cette foutue barre des 40″ !! Grrrrrrrrrrrrr