Paris Saint Germain en Laye – la course !

Publié: 30/05/2012 dans course à pied, Nike running, run, running, Semi-Marathon
Tags:, , , ,

Le dimanche matin à 5h40 on croise peu de gens sur le quai d’une gare de proche banlieue. Du coup le conducteur écarquille de grands yeux en voyant les 5 personnes qui l’attendent de pieds fermes lorsqu’il entre en gare. 5 extraterrestres en short et en chaussures de course à pied. Au fur et à mesure que l’on se rapproche de Paris le train se remplit des coureurs matinaux et de jeunes sortants de soirée.

Pour cette course qui va du Jardin d’acclimatation au château de Saint Germain en Laye j’ai choisi l’option d’utiliser les ravitaillements placés adroitement tous les 5km le long du parcours. Le cadeau de la course est une ceinture porte bidon (avec son bidon) malheureusement la veille lors du retrait des dossards il y avait pénurie de bidon. J’espérais donc le récupérer le matin au départ mais impossible de trouver une personne qui était au courant de ce problème.

7h30 la foule n’est pas très compacte sur ce qui doit être la ligne de départ. Mais pas d’arche, pas de speaker, pas de panneau. Le seul indice est le tapis pour les puces. Je croise Jean pierre qui est venu encourager son club avant de lui même faire un triathlon. Des rumeurs de problèmes d’organisation des éditions précédentes commencent à tourner mais je ne me laisse pas stresser. Nous profitons de la fraicheur du bois encore présente malgré le soleil qui est déjà haut. Petit à petit cela se met en place. Au micro, l’organisation lutte pour réveiller ou motiver les coureurs. Petite ambiance au départ. Le bon point c’est le départ par vague (moins de 1h35, 1H35-1h50, au delà) pas de bousculade pour les 2700 partants sur 5000 inscrits je crois.

Le parcours bitumé reste agréable ! Mon père ronchonne déjà et me demande de partir devant (il n’aime pas qu’on l’attende) et comme je me sens bien j’y vais ! Je passe le meneur d’allure 1H40. La première côte (Mont Valérien) est avalée facilement mais je sens la température qui commence à monter. L’air inspiré est un peu tiède.

Les 2 premiers ravitos sont les bienvenus et je bois ! Je regrette de n’avoir pas pris une poche d’eau 😦

13ème kilomètre : il fait maintenant très chaud ! le meneur d’allure des 1H40 me dépasse très rapidement. Ai je ralenti à ce point ??? je n’arrive même pas à l’accrocher. Puis il s’arrète pour uriner et je ne le reverrai pas avant le ravito du 15ème où je m’arrète pendant plus de 10minutes pour attendre mon père. J’y croise Giao avec qui je discute quelque instant. Depuis le 10ème kilomètre je sens la chaleur et j’en souffre pas mal. Ne voulant pas m’inquiéter pendant trop longtemps à l’arrivée à  guetter mon père, je me décide à l’attendre. Grand bien m’en a pris car il est en détresse. A cause de la chaleur mais aussi musculairement car monsieur n’a pas trouvé mieux que de se faire 2 étages de la tour Eiffel la veille ! Nous alternons la marche et la course.

Le ravito du 17 est à nouveau une oasis  pour nous car en 2 km je me sens complétement desséché. ça fait aussi une petite pause et nous repartons pour la deuxième grosse montée du jour : la côte qui va du pont du Pecq au château. Mon père marche quasi tout le long de cette côte mais je joue mon rôle en le motivant et en l’encourageant. De plus la perspective de voir la famille qui nous attend en haut nous fait reprendre un rythme de course et on fini main dans la main avec le sourire !

Une fois la course finie, tout le monde retrouve le sourire 🙂

Derniers mètres sous les hourras de nos supportrices 🙂 Merci !

L’ambiance à l’arrivée est hautement plus chaleureuse. Musique et buffet de fruits (banane et pastèque) sont les bienvenus. Nous trainons sur place au soleil. Nous voyons la croix rouge très sollicitée et qui évacue quelques malaises. Une zone de massage est prévue mais les 2 jeunes filles qui sont en charge du stand ont du succès et la file d’attente n’en fini plus !

Au final un honorable 2H01 vu la forme et la chaleur mais surtout la satisfaction d’avoir terminé cette course avec mon père et de lui avoir permis de tenir le coup sur la fin.

Publicités
commentaires
  1. Greg Runner dit :

    Super d’avoir pu courir ces 20 bornes! Avec la chaleur, cela ne devait pas être évident. Un grand bravo à toi et ton père.
    Pour la version de l’année dernière que j’ai couru avec Salvio, c’était l’inverse: j’avais une gourde mais pas de ceinture. Mais j’avais une arche de départ.

  2. bravo à tous les 2 !
    j’imagine bien le repas de famille d’après course à refaire kilo après kilo le parcours 😉

  3. AB dit :

    Bravo pour la course et pour ce site. Tu as toujours été un excellent écrivain, ce bog te va à merveilles.
    Gardes ce cap.

    Une petite plante verte dont tu as su prendre soin j’espère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s